Milpro 16mg/40mg Chat + 2 kg 2 cps

Milpro Chat est un vermifuge intestinal qui permet le traitement des infestations mixtes par des cestodes (vers plats) et des nématodes (vers ronds) adultes chez les chats de plus de 2 kg.
Marque Milpro
Fabricant Virbac
Espèce Chats
Type de prescription Orale (POM-VPS)
Évaluation:
80 % of 100
10,75 €
En stock
Référence
Med-8128774

Livraison Entre 3 et 5 jours

Médicament

Ce médicament est soumis à une prescription orale, la validation se fera durant la validation de votre commande.

Nom : Milpro 16mg/40mg Chat + 2 kg 2 cps

Description: Milpro Chat est un vermifuge intestinal qui permet le traitement des infestations mixtes par des cestodes (vers plats) et des nématodes (vers ronds) adultes chez les chats de plus de 2 kg.

Pourquoi utiliser Milpro ?

Indications d'utilisation, spécifiant les espèces cibles:

Chez les chiens, traitement des infestations mixtes par des cestodes (vers plats) et des nématodes (vers ronds) adultes des espèces suivantes :

- cestodes : Dipylidium caninum Taenia spp. Echinococcus spp. Mesocestoides spp.

- nématodes : Ancylostoma caninum Toxocara canis Trichuris vulpis Crenosoma vulpis (Réduction du degré d'infestation), Angiostrongylus vasorum (Réduction du degré d'infestation par des parasites des stades adulte immature (L5) et adulte ; voir les traitements spécifiques et les programmes de prévention des maladies sous la rubrique "Posologie et voie d'administration").

Le produit peut également être utilisé en prévention de la dirofilariose (Dirofilaria immitis), si un traitement concomitant contre des cestodes est indiqué.

Contre-indications:

Ne pas utiliser chez les chats pesant moins de 2 kg.
Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité aux substances actives ou à l'un des excipients.

Mises en garde particulières à chaque espèce cible:

Il est recommandé de traiter en même temps l'ensemble des animaux vivant dans le même foyer.

Il est recommandé de demander l'avis d'un professionnel pour la mise en place d'un programme de contrôle des vers efficace, qui prenne en compte le contexte épidémiologique et les conditions de vie du chat.

Une résistance parasitaire à une classe particulière d'anthelminthique peut se développer suite à  une utilisation fréquente et répétée d'un anthelminthique de cette classe.

En cas d'infestation par D. caninum, il convient de mettre en œuvre un traitement concomitant contre les hôtes intermédiaires, tels que les puces et les poux, afin de prévenir toute ré-infestation.

Précautions particulières d'emploi chez les animaux:

Aucune étude n’a été menée sur des chats sévèrement affaiblis ou présentant une atteinte rénale ou hépatique importante. Le produit n’est pas recommandé dans ces cas-là ou seulement après évaluation du rapport bénéfice/risque établie par le vétérinaire responsable.

 

Le traitement des chiens présentant un nombre important de microfilaires circulantes peut parfois donner lieu à l’apparition de réactions d’hypersensibilité telles que : muqueuses pâles, vomissements, tremblements, respiration difficile ou salivation excessive. Ces réactions sont associées à la libération de protéines des microfilaires mortes ou mourantes et ne constituent pas un effet toxique direct du produit. L’utilisation chez des chiens présentant une microfilarémie n’est donc pas recommandée.

En l'absence de données chez les chats présentant une microfilarémie, il convient de n’utiliser le produit qu’après évaluation du rapport bénéfice/risque établie par le vétérinaire responsable.

 

Les comprimés étant aromatisés, les tenir hors de portée des animaux.

 

Précautions particulières à prendre par la personne qui administre le médicament vétérinaire aux animaux:

Se laver les mains après usage.
En cas d'ingestion accidentelle de comprimés, en particulier par des enfants, demandez
immédiatement conseil à un médecin et montrez-lui la notice ou l’étiquette
.

Autres précautions:

L'échinococcose représente un danger pour l'homme. L'échinococcose est une maladie à déclaration obligatoire auprès de l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE). Des directives spécifiques concernant le traitement et le suivi, ainsi que la protection des personnes, doivent être obtenues auprès de l'autorité compétente concernée.

Effets indésirables (fréquence et gravité):

Dans de très rares cas, et particulièrement chez les jeunes chats, des symptômes systémiques (tels que de la léthargie), neurologiques (tels que des tremblements musculaires et de l'ataxie) et/ou gastro-intestinaux (tels que des vomissements et de la diarrhée) peuvent être observés après administration du médicament vétérinaire.

Utilisation en cas de gravidité et de lactation ou de ponte:

Dans une étude, il a été démontré que cette association de substances actives était bien tolérée chez les chattes reproductrices, y compris durant la gestation et la lactation. Etant donné qu'aucune étude spécifique n'a été réalisée avec ce produit, l'utilisation du produit au cours de la gestation ou de la lactation devra faire l'objet d'une évaluation du rapport bénéfice/risque établie par le vétérinaire responsable.

Interactions médicamenteuses et autres:

L'administration concomitante de l'association praziquantel/milbémycine oxime et de la sélamectine est bien tolérée. Aucune interaction n'a été observée lorsque la dose recommandée pour la sélamectine (lactone macrocyclique) était administrée au cours du traitement avec l'association praziquantel/milbémycine oxime à la dose recommandée. En l'absence d'autres études, une attention particulière doit être prêtée en cas d'administration simultanée du produit et d'autres lactones macrocycliques. En outre, aucune étude n'a été effectuée sur des animaux reproducteurs.

Quelles sont les caractéristiques Milpro ?

Propriétés pharmacodynamiques:

La milbémycine oxime appartient au groupe des lactones macrocycliques, produite par la fermentation de Streptomyces hygroscopicus var. aureolacrimosus. Elle est active contre les acariens, les stades larvaire et adulte des nématodes et contre les larves de Dirofilaria immitis.

L'activité de la milbémycine est liée à son action sur la neurotransmission chez les invertébrés : la milbémycine oxime, comme les avermectines et autres milbémycines, augmente, chez les nématodes et les insectes, la perméabilité membranaire aux ions chlorures via les canaux chlorures glutamate-dépendants (apparentés aux récepteurs GABAA et glycine chez les vertébrés). Ceci entraîne une hyperpolarisation de la membrane neuromusculaire et une paralysie flasque et la mort du parasite.

Le praziquantel est un dérivé acétylé de la pyrazino-isoquinoléine. Le praziquantel est actif contre les cestodes et les trématodes. Il modifie la perméabilité membranaire au calcium (influx de Ca2+) chez le parasite, ce qui provoque un déséquilibre des structures membranaires et conduit à la dépolarisation membranaire, à des contractions musculaires (crampes) pratiquement instantanées et à une vacuolisation rapide du syncytium tégumentaire, responsable de la décomposition du tégument (cloques). Ceci facilite l'élimination dans le tractus gastro-intestinal ou conduit à la mort du parasite.

Caractéristiques pharmacocinétiques:

Après administration orale de praziquantel chez le chien, le pic de concentration sérique de la substance active est rapidement atteint (Tmax environ à 0,5 à 4 heures) et diminue rapidement (t½ environ à 1,5 heure). Il se produit un effet de premier passage hépatique important, avec une biotransformation hépatique très rapide et presque complète, principalement sous forme de dérivés monohydroxylés (mais aussi partiellement en dérivés di- et trihydroxylés). Ces dérivés sont principalement glucuroconjugués ou sulfoconjugués avant l'excrétion. La liaison plasmatique atteint environ 80 %. L'excrétion est rapide et complète (environ 90 % en 2 jours) ; la principale voie d'élimination est rénale.

Après administration orale de milbémycine oxime chez le chien, le pic de concentration plasmatique est atteint après environ 2 à 4 heures avant de diminuer, avec un temps de demi-vie (t½) d'élimination de la milbémycine oxime non métabolisée de 1 à 4 jours. La biodisponibilité est d'environ 80 %. Chez le rat, la métabolisation s'avère être complète, mais lente, étant donné qu'aucune trace de milbémycine oxime non modifiée n'est retrouvée dans l'urine ou les fèces. Les principaux métabolites chez le rat sont des dérivés monohydroxylés, dus à la biotransformation hépatique. Outre des concentrations relativement élevées dans le foie, on les retrouve également dans les graisses du fait de leur propriété lipophile.

Boite de 2 cps

Composition qualitative et quantitative Principes actifs et excipients à effets notoires :

MILPRO® 16 mg/40 mg  :

Un comprimé pelliculé contient :

Substances actives :

Milbémycine oxime ..... 16 mg

Praziquantel ..... 40 mg

Forme pharmaceutique:

Comprimé pelliculé.

Posologie:

Les animaux doivent être pesés afin de garantir un dosage précis.

Dose minimale recommandée : 2 mg de milbémycine oxime et 5 mg de praziquantel par kg de poids corporel administrés en une seule prise par voie orale.

Le produit doit être administré pendant ou après le repas. Le produit est un comprimé de petite taille.

Pour faciliter l'administration, le comprimé est aromatisé à la viande (pelliculage). Les comprimés peuvent être divisés en deux moitiés. En fonction du poids du chat, la dose à administrer est la suivante :

Poids Comprimés 2 - 4 kg  : 1/2 comprimé

                           > 4 - 8 kg : 1 comprimé

                           > 8 - 12 kg 1½ comprimés

Le produit peut être intégré dans un programme de prévention de dirofilariose cardiaque si un traitement contre les cestodes est également administré. Le produit permet la prévention de la dirofilariose cardiaque durant un mois. Pour une prévention de la dirofilariose cardiaque, il est préférable d’utiliser un médicament ne contenant qu’une substance active.

Voie d'administration:

Voie orale.

Surdosage (symptômes, conduite d'urgences, antidotes):

Une étude a été réalisée avec le produit administré à 1 fois, 3 fois et 5 fois la dose thérapeutique, et sur une durée dépassant le protocole thérapeutique, c'est-à-dire 3 administrations à 15 jours d'intervalle. Des signes rarement rapportés à  la dose recommandée (voir rubrique « Effets indésirables ») ont été observés à 5 fois la dose thérapeutique après le deuxième et le troisième traitement. Ces signes ont disparu spontanément au bout d'une journée.

Temps d'attente:

Sans objet.

{{{text}}}
Rédigez votre propre commentaire
Seuls les utilisateurs sauvegardés peuvent soumettre leur avis. Veuillez vous connecter ou créer un compte